Accueil Les communes Bourgheim

Bourgheim

Mairie de Bourgheim

1 Grande rue de la Kirneck - 67140 Bourgheim

Lundi de 16h à 18h30 -

Vendredi de 14h à 16h

Jeudi et Samedi de 8h30 à 11h

Blason de Bourgheim

Intro

Au carrefour de deux voies romaines, le site de Bourgheim est habité depuis le Ier siècle. Les ruines du fortin (burgus), qui protégeaient la route et le guet de la Kirneck, servirent de soubassement à l'édification, au XIIe siècle, de l'église romane. Des fouilles archéologiques ont permis de mettre à jour de nombreux vestiges d'installations de potiers à l'époque romaine. A l'époque carolingienne, des potiers et des verriers s'installent dans le village.

Depuis 1954, l'entreprise locale de construction de machines agricoles a marqué le développement de la commune, par son impact économique et social. L'entreprise a proposé jusqu'à 400 emplois sur ce site et créé 55 logements pour ses salariés. La vigne est cultivée depuis longtemps sur les pentes du Piémont, les céréales et le tabac occupant les terres de plaine.

filet graphique
Histoire de Bourgheim

Insérer une légende.

Histoire

Bourgheim, un petit village et une longue histoire. Située au bord de la Kirneck sur une terrasse loessique dominant le Bruch de l'Andlau, le site est habité dès l'époque gallo-romaine.

Trouvailles occasionnelles et fouilles prouvent l’existence d’un fortin entouré de cabanes et de fours à potiers.

Le village sous le nom de Burghaime est mentionné pour la première fois en 738 comme possession des ducs d’Alsace. Il passe plus tard à l’Empire et devient un Reichsdorf comme ses voisins Barr, Gertwiller, Goxwiller et Heiligenstein avec lesquels il partage l’usage des forêts et du Bruch. De nombreux couvents : Wissembourg, Ebersmunster, Niedermunster, y possèdent des biens. A la fin du Moyen-Age deux localités se sont constituées : Oberburgheim au sud de la Kirneck avec une chapelle Saint-Nicolas et Niederburgheim autour de l’église Saint-Arbogast. Cette dernière conserve de beaux vestiges de l’époque romane. Au XVème siècle Oberburgheim disparaît.

Au début du XVIème siècle, Bourgheim comme les autres communes de la seigneurie de Barr, est donnée par l’Empereur Maximilien à Nicolas ZIEGLER. Les fils de ce dernier vendent en 1566 et 1568 l’ensemble à la ville de Strasbourg qui en reste propriétaire jusqu’à la Révolution.Bourgheim passe par une crise terrible au cours des guerres du XVIIème siècle. Le village n’a plus d’habitants en 1679. Certains reviendront, on signale huit familles en 1681. En 1779 on compte 140 personnes : 118 protestants et 22 catholiques.

Comme dans toute la seigneurie, la Réforme a été introduite vers 1545. Bourgheim a d’abord été desservi par Gertwiller, puis est devenu à partir de 1565 jusqu’à nos jours filiale de la paroisse de Goxwiller, où réside le pasteur. Après le rattachement à la France, le catholicisme fut réintroduit en 1685. Le régime du « simultaneum », usage de la même église par les deux confessions, est toujours en vigueur. Les catholiques étaient à l’origine rattachés à Niedernai.

Après la Révolution, Bourgheim est devenu une commune de plein droit. Elle a vécu au XXème siècle la création d’une usine de matériel agricole qui a modifié l’aspect du village.

filet graphique

Bourgheim en image

Photo 1 Photo 1
Photo 2 Photo 2
Photo 3 Photo 3
Photo 4 Photo 4
Photo 5 Photo 5
filet graphique

Explorez la carte interactive du pays de Barr

Restaurants

Commerces

Hébergements

Viticulteurs