Epfig

Mairie d'Epfig

3 place de la mairie - 67680 Epfig

Suivez-nous

Lundi au vendredi : 8h à 12h

Fermée le samedi

motif

Réponse à l'article DNA

Réponse Maire d’Epfig à l’article DNA du 14 juin 2018

 

Faisant suite à l’article des DNA de mi-juin, rendant compte des délibérations du conseil municipal d’Epfig, nombre de riverains d’Epfig, interloqués par une information à contre-sens de ce que nous communiquions dans notre bulletin municipal au sujet du chantier de la rue des Alliés ont interpellé le Maire et les élus. Il faut dire que les deux articles sont contradictoires et nous comprenons les interrogations des habitants.

Sans vouloir polémiquer, le compte rendu du journal au sujet des travaux en cours laisserait penser à une dérive budgétaire et à une non-maîtrise budgétaire de la part de vos élus.

Une petite mise au point s’impose.

Réponse Maire d’Epfig à l’article DNA du 14 juin 2018

 

Faisant suite à l’article des DNA de mi-juin, rendant compte des délibérations du conseil municipal d’Epfig, nombre de riverains d’Epfig, interloqués par une information à contre-sens de ce que nous communiquions dans notre bulletin municipal au sujet du chantier de la rue des Alliés ont interpellé le Maire et les élus. Il faut dire que les deux articles sont contradictoires et nous comprenons les interrogations des habitants.

Sans vouloir polémiquer, le compte rendu du journal au sujet des travaux en cours laisserait penser à une dérive budgétaire et à une non-maîtrise budgétaire de la part de vos élus.

Une petite mise au point s’impose.

Il est vrai qu’initialement, la pré-étude de l’ATIP donnait un chiffrage des travaux de l’ordre de 900 000 €. Cette pré-étude était tout à fait cohérente, mais posait l’hypothèse minimaliste, donc la moins coûteuse : Choix de matériaux les moins coûteux et  traitements basiques. (Par exemple, traitement des trottoirs en bitume tout au long de l’emprise)

Le conseil municipal a fait le choix de soigner l’aspect qualitatif de la réhabilitation de cet axe principal et traverse du centre-bourg d’Epfig.

Quitte à réhabiliter, autant ne pas faire les choses à moitié. Pour un investissement structurant qui engage à minima les cinquante prochaines années, autant avoir une vision d’aménagement cohérent, de restructuration du centre commerçant, de sécurité des piétons et riverains. Et à ce moment-là, on ne parle plus seulement de gros sous, tout en restant dans la maîtrise budgétaire.

Il fut ainsi décidé de traiter les trottoirs des zones commerçantes avec des pavés pour rendre une certaine attractivité à ces endroits particuliers. De soigner la sécurité des piétons par des plateaux traversant à zone 30 et de choisir des matériaux locaux (pavés de Senones plutôt que des pavés chinois, certes moins chers mais plus friables et dont les délais de livraison nous auraient grevés en termes de planning).

Ces choix, le conseil municipal les a faits en conscience et après mûres réflexions. Nous Elus, les assumons donc totalement !!!

Evidemment, ces arbitrages ont un surcoût tout à fait compris, étudié et assumé, il n’y a donc aucune dérive ni surprise !

Bien-sûr, le coût de la maitrise d’œuvre allait s’aligner sur les 1 350 000 € de coût total. Sachant que le prévisionnel de la maîtrise d’œuvre était initialement chiffré à 1 550 000 € compte tenu des choix du conseil municipal. Les appels d’offre nous ont permis de sortir à 1 350 000 €. Et c’est sur ce montant que le maître d’œuvre a accepté de prendre ses honoraires alors qu’il aurait pu s’aligner à son prévisionnel. Donc aucune polémique et encore une fois, arbitrages municipaux maîtrisés.

Alors, oui, il y a une demi-surprise, un avenant de l’ordre de 100 000 € du fait que les carottages préalables donnaient à penser que l’épaisseur de la couche de béton à raboter était de 25 cm alors qu’il ressort qu’elle est de 60 cm. Quand nous parlons de demi-surprise, c’est en fait parce que tout Epfigeois qui se respecte savait que cette couche de béton était épaisse d’au moins 50 cm du fait des nombreuses interventions du SDEA lors des ruptures d’eau.

Par ailleurs, la commune ne sera pas seule à supporter le surcoût, le SDEA et le Conseil Départemental y prendront leur part.

En conclusion, et pour corroborer et réaffirmer la teneur de notre communication municipale, nous vous réaffirmons que le budget est tenu et tout à fait maîtrisé.

Par ailleurs, nous pouvons aujourd’hui vous affirmer que le timing est également tenu grâce à l’implication des entreprise et au suivi quotidien de vos élus sur ce chantier qui n’a rien d’une sinécure.

Mais le jeu en vaudra la chandelle !

Certains riverains nous disent par ailleurs que la bande circulable sera un peu étroite. Oui et résolument OUI !!! Le but étant que nous ne fassions pas de cet axe traversant une autoroute.

Vous nous demandez à longueur d’année d’agir contre la vitesse excessive, et bien, vous pourrez juger sur pièce lorsque les travaux seront terminés, la rue des Alliés sera un espace convivial, partagé entre les piétons et un trafic routier un peu plus doux et respectueux. Et pour ceux qui veulent rouler plus vite, il restera la solution de prendre le contournement par l’autoroute.

 

Le Maire d’Epfig :

Jean-Claude Mandry

motif